Le système de gestion scolaire - Edubicle devient School Champion

Kandia Camara et Les nouveaux livres dont les prix obligent les parents à parler l’anglais

/Files/images/remise-materiel-45.jpg

Avec Kandia Camara, il n’y a rien d’impossible ! Elle a sorti récemment une variante de la grande réforme qu’elle a promise à tous les acteurs du système éducatif. L’introduction tonitruante de nouveaux manuels et supports dans notre système éducatif, vingt quatre-heures seulement après la rentrée des classes. «Pour l’année scolaire 2012-2013, je vous informe que seuls les manuels et les ouvrages officiels figurant sur la liste des manuels agréés peuvent être exigés dans les classes (…). Les Directeurs Régionaux de l’Education Nationale sont chargés de veiller au strict respect de ces dispositions qui doivent être appliquées dans tous les établissements publics et privés de l’Enseignement Primaire et Secondaire ». Telle est la grande révolution intervenue dans sa Lettre Circulaire N° EN-2333/MEN/DPFC du 18 septembre 2012.

La ministre de l’Education Nationale l’a adressée à tous les acteurs principaux du système éducatif ivoirien. A la surprise des pratiquants. « L’Eléphant », a cherché à comprendre les sentiments de ces derniers : « Je n’en ai aucune idée, néanmoins, vous pouvez vous référez aux services techniques de la Direction des Enseignements où des personnes susceptibles d’en savoir davantage pourraient mieux vous situer ». Répond notre interlocutrice, à la question de savoir si elle est informée de la lettre circulaire. Joint au téléphone, M. Sékongo Lamine, inspecteur à la Direction générale des Enseignements a réagi aussi. «L’introduction des nouveaux manuels est le fait de la tutelle, qui a jugé opportun d’éjecter du sang nouveau dans les programmes académiques dans certaines matières, où des ouvrages longtemps restés dans le circuit, avaient fini par ne plus répondre aux exigences des nouvelles technologies de la communication.Mieux, il fallait penser à un nivellement de ces ouvrages pour cadrer avec l’évolution de la société, face aux nombreux défis de la globalisation». C’est donc cela ! Mais pourquoi avoir attendu juste au lendemain de la rentrée scolaire pour le signifier aux responsables des établissements ? « Le choix de la date de la mise en application desdits ouvrages dépend du seul pouvoir discrétionnaire de Mme la ministre. Quitte aux enseignants de se conformer aux recommandations qui s’en suivent pour le bonheur de nos élèves». Ok ! Mais il y a une curieuse découverte sur cette liste. En classe de 6ème, les apprenants se retrouvent avec pratiquement trois livres de mathématiques au programme : Le livre de cours de niveau 6ème -édition Ciam, le livre d’intégration et Mon Cahier de Compétence et, bingo ! Quatre livres pour le même niveau pour les cours d’Anglais : Go For English, English for Success, le Cahier d’Intégration-qui est obligatoire et un quatrième ouvrage dénommé Let’s Keep In Touch-qui est aussi exigé comme le dit si bien l’intitulé de La Lettre de Mme la ministre. N’est-ce pas assez pour des gamins et aussi compliqué pour les enseignants commis à leur dispenser des cours dans ces différentes matières ? Et l’inspecteur : « Au niveau de l’Anglais, l’enseignant a le choix entre Go for English ou English for Success qu’il doit obligatoirement compléter avec le Cahier d’Intégration et le nouveau manuel qui s’inscrit nécessairement dans le curricula de l’enseignement de l’Anglais moderne. Avec bien sûr un contenu plus varié que les précédents ».

Si avec tout ça, les parents d’élèves eux-mêmes n’ont pas parlé l’anglais…dans les librairies…

Omer Boty Koffi

Publié le mardi 23 octobre 2012 | L'elephant Déchaîné

Source d'information: www.abidjan.net

Nombre de visualisations: 39

Commentaires