Le système de gestion scolaire - Edubicle devient School Champion

SILA / 5ème édition du Salon du livre d’Abidjan: Les raisons de la relance

/Files/images/UJCYop.jpg

La 5ème édition du Salon international du livre d’Abidjan(SILA) s’est ouverte le mercredi 28 novembre 2012, à l’espace Crrae-Uemoa au Plateau, en présence d’illustres personnalités de la culture, des arts et des amis du livre. Pour son grand retour après quelques années plongé dans une léthargie, le SILA est, selon Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie, placé sous le sceau de la ‘’relance’’. Justifiant cette renaissance du SILA, Maurice Bandaman a évoqué trois raisons majeures, notamment sa qualité d’écrivain-ministre en charge de la promotion du livre (la littérature), la consécration de l’année 2012 «L’année du livre» et la confirmation du réveil de la Côte d’Ivoire post-crise. «Le SILA a une vocation humaniste. Il permet la rencontre des différences, la fraternité des cœurs, le dialogue intergénérationnel, la célébration de valeurs partagées, la quête collective de grandeur», a relevé le ministre Maurice Bandaman. Si les nouvelles technologies constituent un concurrent non négligeable pour le livre, il n’en demeure pas moins, dit-il, que rien ne peut remplacer le livre. «Le livre doit conserver sa place dans la construction intérieure des individus et de la nation. Une place noble, pour continuer d’accompagner les populations dans leur désir d’élévation», a-t-il recommandé. Il a alors rassuré que les projets de lois en faveur du livre, prenant en compte les préoccupations des acteurs et promoteurs dudit secteur sont en train d’être finalisés, pour permettre au livre d’avoir un meilleur destin. Le ministre de la Culture et de la Francophonie a invité les professionnels du livre à scruter l’horizon avec optimisme. Maurice Bandaman, écrivain, lauréat du grand prix littéraire d’Afrique noire en 1993 a annoncé la mise en place d’une politique de lecture publique à travers des centres de lecture. Le commissaire du Sila, Lucien Agbia, a quant à lui, remercié l’ensemble des éditeurs pour leur forte mobilisation et ceux qui ont contribué à la résurrection dudit Salon. Le SILA qui se poursuit jusqu’au 1er décembre se veut une plate-forme d’échanges professionnels pour faire le point dans les secteurs d’activité du livre, mais, également, un grand marché où les professionnels viennent féconder leurs connaissances et capitaliser leurs acquis. Au menu, trois (3) tables rondes sur l’avenir du livre, vingt-deux (22) séances de dédicace d’ouvrages, quatre (4) ateliers d’écriture et un forum littéraire avec l’écrivain Alain Mabanckou, invité spécial du Prix Ivoire 2012. Le SILA s’achèvera par le Dîner-gala qui permettra de connaître le lauréat du Prix ivoire 2012. Trois ministres ont honoré de leur présence aux côtés du Ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, cette célébration du livre. Ce sont les ministres Affoussiata Bamba (de la Communication), Kandia Kamara (de l’Education nationale) et Babaut Darret (Eaux et forêts).

P.K

Publié le vendredi 30 novembre 2012 | L'intelligent d'Abidjan

Source d'information: www.abidjan.net

Nombre de visualisations: 27

Commentaires